bullet journal
Bullet journal

Bullet journal : le guide ultime

Bullet journal : qu’est ce que c’est?

Le bullet journal est un système pensé pour gérer efficacement son temps inventé par un graphiste australien, Ryder Caroll, il y a quelques années.
Le jeune homme ne s’attendait pas à ce que son petit carnet à points ait un tel succès! Depuis, il a écrit un livre et lancé un site internet pour aider tout ceux qui veulent essayer sa méthode. Malheureusement celui-ci est en anglais. Si vous faites partie de ceux qui préfèrent avoir des explications en français, ce guide (et ce site) sont fait pour vous!
Nous y parlerons de tout ce qu’il faut savoir pour adopter la méthode du bullet journal, bujo pour les intimes.

Bullet journal : c’est fait pour qui?

L’inventeur du bullet journal voyait dans le système un moyen de combattre son syndrôme du déficit de l’attention. Mais réellement, ce système peut convenir à tout le monde :

  • Ceux qui ont des tas de to do lists qui trainent un peu partout
  • Ceux qui aiment se fixer des objectifs et suivre leur progression dans le temps
  • Ceux qui aiment la papeterie : cahiers, journaux intimes, agendas, jolis stylos…
  • Ceux qui aiment les planners (midori, hoboncini…)
  • Ceux qui veulent être mieux organisés
  • Ceux qui aimeraient avoir un journal intime, mais ont du mal à s’y tenir

Aucune de ces conditions n’est obligatoire pour démarrer un bullet journal

Bullet journal : une to do list ou un journal?

La question se pose en raison du nom donné à ce système.
Il s’agit en fait de ces deux choses à la fois. C’est un moyen génial de suivre les taches et les expériences du quotidien et en même temps on peut y écrire les événements qui nous arrivent, les projets que l’on fait, ce que l’on ressent …
Les to do lists se concentrent surtout sur ce qu’on va faire dans le futur et les journaux intimes vont plutôt refléter ce qui s’est produit dans le passé.
Toutes ces choses se complètent dans le bujo pour vous aider à avoir une vision unique de vous même à travers le temps: le passé, le présent et le futur au même endroit.

Bullet journal : comment ça marche?

L’idée générale du bujo est d’écrire rapidement des notes au lieu de longues phrases sous forme de liste à puces (bullet). Le site du bullet journal appelle cela le rapid logging (cf. la partie jargon ci-dessous), ce qui semble plus complexe que la réalité. Il s’agit tout simplement de prendre des notes rapides sur n’importe quelle tâche/projet. Ensuite, on marque ces notes avec des symboles simples pour facilement les catégoriser et les suivre dans le temps.

Bullet journal : le matériel

Tout d’abord, le bullet journal est un carnet. D’ailleurs, il est présenté comme un outil de productivité analogique (au contraire de numérique).
Donc il vous faut un carnet. Le carnet original était un carnet à pointillés. Mais vous pouvez utiliser un cahier à feuilles blanches, lignées, ou à carreaux, comme il vous plaira.
Après quelques tests de notre côté, voici néanmoins quelques conseils pour le choisir :
La taille est importante : si votre bujo est trop grand, vous ne pourrez pas l’emporter partout avec vous. Les carnets A5 sont parfaits. Choisissez les avec une couverture rigide, ils vous durerons plus longtemps.
La qualité du papier est aussi importante : choisissez un carnet qui ne laissera pas transpirer l’encre de votre stylo.

Ensuite, il vous faut un stylo : noir, bleu, rouge… le choix vous appartient.
C’est tout!…
Si tout ce que vous voulez c’est un carnet simple pour panifier vos journées de manière partique. Ici nous aimons appeler cela la version minimaliste du bullet journal.
Mais si comme nous, vous avez tapé « bullet journal » ou « bujo » dans le moteur de recherche des réseaux sociaux, vous êtes forcément tombés sur les bullet journal junkies, avec des versions colorées et artistiques. J’en parle dans un article ici : bullet journal : les plus beaux bujo sur Instagram.

Mais ici, nous voulons déjà installer les fondamentaux du bullet journal. Donc à ce stade, un carnet A5 et un ou deux stylos, c’est tout ce qu’il vous faut pour démarrer votre bujo.

Bullet journal : le jargon

Le bujo utilise beaucoup de jargon, ce qui peut le rendre difficile à appréhender de prime abord. En réalité, ce sont des principes simples et nous allons vous les expliquer ci dessous. Voici donc quelques mots que vous rencontrerez et leur explication
bullet journal : une méthode de journal et de prise de notes qui utilise des points (bullet) comme structure centrale
daily log : ce que vous avez fait/devez faire aujourd’hui (ainsi que d’autres observations)

bullet journal daily log


index : une table des matières que vous mettez à jour au fur et à mesure que vous avancez dans votre bullet journal


monthly spread : planificateur mensuel. Il s’agit de tout ce que vous avez fait / devez faire ce mois – ci

bullet journal monthly spread


rapid logging : tâches notées de manière rapide marquées par des symboles qui vous aident à les identifier et à suivre leur traitement

bullet journal rapid logging


future log : vision annuelle où vous pouvez écrire vos événements, vos objectifs et les projets que vous avez à long terme (plus d’un mois)
signifier : indicateur supplémentaire qui peut indiquer la priorité d’une tache (*) ou une inspiration (!)²

bullet journal future log

Une fois que vous avez compris l’idée du bullet journal, vous pourrez l’utiliser pour suivre toutes sortes de tâches : scolaires, professionnelles, corvées… Il peut être quotidien (l’idée de base) ou hebdomadaire ou mensuel.

Alors vous êtes prêt(es)?

Bullet journal : comment démarrer?

Ouvrez votre cahier.
La première double page est votre index. Inscrivez seulement index en haut de chaque page.
La deuxième double page est votre futur log. Idem : inscrivez futur log en haut de chaque page.
Comptez le nombre de lignes sur vos pages et divisez les par 3. Avec une règle, tracez deux lignes pour diviser la double page en 6 sections qui correspondront chacune à un mois. Ajoutez le nom de chaque mois en haut de chaque case. Une fois terminé, ajouter un numéro à chacune des pages et reportez les dans l’index.
La 3e double page est votre monthly log.
Ajoutez le nom de votre mois sur chaque page. A gauche ce sera votre calendrier. Ajoutez les numéros de jours sur chaque ligne, à la suite, avec la première lettre de chaque jour. A droite, vous écrirez toutes vos tâches mensuelles. Marquez les avec un simple point. Ajoutez les numéros de pages à la double page et reportez les dans l’index. Le monthly log vous permet d’avoir une idée de toutes vos tâches du mois et du temps qu’il vous faut pour les faire.
A partir de la 4e page, vous aurez vos daily log. Ecrivez la date du jour et les entrées du jour. Chaque entrée du bullet journal peut être classée en 4 catégories:

  • les taches : indiquées par un simple point
  • les événements : indiqués par un rond
  • les notes : indiquées par un tiret

Si une tache est vraiment importante, marquez la en plus avec une asterix. On appelle cela un signifier. Les signifiers ajoutent un sens supplémentaire à une entrée, ici la priorité de la tâche.
Maintenant que nous avons installé les composantes principales du bujo : l’index, le future log, le monthly log et le daily log, voyons comment ils fonctionnent ensemble.
A la fin de chaque mois, vous créerez un nouveau monthly log. Faites le point sur vos daily logs et récupérez toutes les tâches non terminées. Prenez un moment pour réfléchir à ses tâches. Demandez vous : est ce que cette tâche est toujours d’actualité? Si oui à court terme, marquez la tache avec un signe « > » et copiez la dans le nouveau monthly log . Si oui mais pour quelques mois plus tard, marquez la tâche avec un signe « < » et copiez la dans le futur log, dans le mois correspondant.
On appelle ce processus, la migration. La migration vous permettra de gérer les distractions et de gérer votre temps. Cela vous permettra de faire la différence entre être occupé(e) ou être productif(ve).
Parfois vous aurez des notes reliées entre elles. Pour organiser ces taches, nous allons créer une collection. Allez sur la prochaine page blanche. Donnez lui un thème, écrivez le et numérotez ses lignes. Ensuite, copiez toutes les entrées qui correspondent à ce thème sur cette page. Numérotez les pages et reportez les dans l’index pour pouvoir les retrouver facilement plus tard. Les collections sont un moyen parfait pour organiser une shopping list, des projets, des cours ou l’organisation d’événements.

Quelques conseils pour commencer son bullet journal:

N’ayez pas peur de ne pas bien faire. Au début j’avais peur de toucher mon cahier tout beau tout neuf, ce qui est une erreur. Le bullet journal doit être avant tout un outil fonctionnel et non quelque chose d’intimidant.
Si vous ne vous sentez pas à l’aise, commencez en utilisant le système initial. Vous affinerez au fur et à mesure.
Le bullet journal n’a pas besoin d’être une oeuvre d’art : rappelez vous : il s’agit d’un système pour s’organiser.
J’espère que cette introduction vous a donné envie de commencer.

Voilà! vous êtes prêt(es) à démarrer! La vidéo ci dessous vous explique le processus, mais cette fois ci avec des images.

Dites nous dans les commentaires comment vous vous en sortez et si vous souhaitez d’autres conseils!

A bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *